CONTRIBUER À UN PROJET COLLECTIF


POUR RECONSTRUIRE CE QUI NOUS LIE, IL FAUT RÉAPPRENDRE À PROMOUVOIR UN NOUVEL ACTEUR, PLUS VIVANT QUE L’ÉTAT
ET PLUS HUMAIN QUE LE MARCHÉ : LA SOCIÉTÉ ELLE-MÊME


Les grands mouvements de notre époque tendent à éloigner toujours plus les citoyens des lieux de décision (mondialisation, européanisation, métropolisation…). Cet éloignement rend toujours plus abstrait les décisions politiques, renforce la démobilisation et conduit à l’affaiblissement de toutes les composantes de nos sociétés.

Ce qui unit les citoyens se trouve dans la proximité, se ressent concrètement, quotidiennement. Les grandes idées viennent ensuite : « l’harmonie procède de la proximité pour s’étendre à l’universel ». Il est difficile de se mobiliser pour ce qui ne nous touche pas directement. Comme on ne peut atteindre l’universel qu’au travers du particulier, remettre l’État à l’endroit c’est donner la priorité aux politiques locales.

C’est à ce niveau LOCAL que les grandes transformations relatives à la vie quotidienne des citoyens (l’énergie, le logement, l’alimentation, la propreté, la sécurité…) doivent être mises en œuvre. Ce n’est qu’à ce niveau que pourra se réaliser la mobilisation des composantes de la société sans laquelle rien n’est possible. Aujourd’hui, une politique puissante, transformatrice, c’est une politique capable de mobiliser un très grand nombre de ressources coordonnées autour d’un projet qui fait sens car inscrit dans notre quotidien.

Avec un projet basé sur la proximité, c’est toute la société qu’il faut apprendre à mobiliser dans le cadre de démarches nouvelles au sein desquelles chacun pourra contribuer à sa mesure.