Mois : décembre 2016

Par Roxane Revon, 27 décembre 2016

L’avenir de la politique française ne peut être, comme aux Etats-Unis, un rétropédalage. Tout redevient, aujourd’hui, politique. Et ce peut être une chance. Notre mode de vie, notre vie même, dépendent de la façon dont les combats de ces prochaines années seront menés. La relance d’une course aux armements, la montée des populismes, des fanatismes, un président américain qui, en un tweet, change le cours d’une négociation ou défait des relations pacifiques… Les évolutions politiques et idéologiques qui apparaissent nécessitent une force opposée, une force contraire, qui rééquilibre la tendance. Et il sera trop tard, dans quelques années, pour se dire que nous aurions dû avoir une vision plus nette, plus ferme, de notre position. Nous devons, aujourd’hui plus que jamais, nous poser la question des rapports de force mondiaux, de l’actualisation de nos libertés et de notre modèle social dans le monde tel qu’il se fait. Il nous faut donc défendre en 2017, avec la même conviction, des solutions mondiales, continentales, nationales et locales ; aucune ne pourra exister sans l’autre. Or, de nombreux débats présidentiels semblent coupés de ce souci d’équilibre général.

Notre idée de l’avenir n’est pas celle d’un retour à un autre temps, ni même aux idées d’un autre temps. C’est celle d’un nouvel espace de pensée et d’agir que ma génération appelle de ses vœux, basé sur les mouvements, les inventions, les mœurs d’aujourd’hui.

Quelle autonomie aujourd’hui ?

C’est parce que nous regardons le monde avec lucidité que nous sommes convaincus que le moment est venu, devant le grand tourbillon dans lequel la France est entraînée, de procéder aux profonds changements dont notre Pays a besoin. Face à la «société de défiance[1]» et ses conséquences économiques, sociales et politiques catastrophiques pour la cohésion nationale, nous devons reconstruire une société dans laquelle les français retrouveront leur unité et le sentiment d’appartenir à un projet collectif. Et c’est maintenant à une nouvelle génération de participer à cette transformation.

Face à ces mouvements puissants, profonds, nous devons repenser complètement le projet politique sur lequel la France a construit son modèle de société.

Nous observons un effritement de la capacité des Français à vivre heureux ensemble. Cette glissade dissimule pour les plus inquiets, les plus fragiles, le sentiment que l’on change de société, et que ce changement se fera sans eux !

La réponse à ces inquiétudes, est la clé du redressement de la France (et plus généralement du projet Européen). Dans ce sens, elle doit former le cœur de notre projet politique. Pour y répondre, nous ne devons plus hésiter à regarder en face les trois fractures qui sont en train de fragiliser notre vivre ensemble.

Par Roxane Revon – 23 décembre 2016

Quel citoyen, “animal politique”, devons-nous être dans un monde où les enjeux sont globaux?

S’il est vrai que nombre de nos défis actuels sont globaux, mondiaux, comment concevoir de n’être représenté que par des représentants nationaux ?

La force du sentiment national repose sur la comparaison avec son voisin, sur une histoire de gloire tronchée. Et je reprendrai les mots de Paul Valéry à ce sujet : “L’Histoire justifie ce que l’on veut. Elle n’enseigne rigoureusement rien, car elle contient tout, et donne des exemples de tout.”

Or, l’époque nous invite à être citoyens d‘une planète. Le vote transnational européen, serait, en cela, la première étape vers un autre type de représentation politique, plus ouvert.

La (re)construction de l’Europe sera la construction politique occidentale majeure du XXIe siècle. Le champ de la pensée politique est ouvert, de nouveau. Les citoyens, les politiques, les philosophes de tous les Etats Européens sont face à la création et l’appréhension d’un nouveau mode de politique occidentale qui ne peut être assimilé à aucune des formes politiques passées ou présentes, pas même le fédéralisme allemand ou américain.

Dans ce cadre, et parce que la création politique européenne est en évolution, nous nous proposons d’amorcer une réflexion philosophique approfondie sur les formes de représentativités politiques européennes « transnationales » et leurs enjeux.

En effet, le vote européen pourrait incarner, pour reprendre une terminologie lévinassienne, la part d’infini des peuples, là où la vieille représentation nationale n’incarne que la part nivelée de chaque citoyen enfermé dans une totalité figée: la Nation [i], le représentant qui nous ressemble. Ce problème de représentation par mimétisme ou par affinité est celui du XIXe et XXe siècle. Le rapport d’alter ego qui tend en vain à s’instaurer entre le représentant et le représenté nivelle par le bas le dialogue politique et écrase les possibilités infinies du langage politique et du dialogue démocratique. Ouvrons la voie à un autre type de représentation politique qui nous obligera à passer outre des données contingentes : lieu de naissance, langue de naissance etc.

 Nous sommes convaincus que dans cette époque qui voit toutes nos certitudes se fragiliser, dans cette époque synonyme de complexité, de mobilité, d’agilité, les modèles anciens ne fonctionneront plus.  Nous devons penser différemment l’ordre des choses pour faire en sorte de créer un précédent unique dans notre histoire : celui de fonder un standard de vie respectueux de l’Homme et de la Planète et capable d’affronter les chocs technologiques, culturels et économiques qui se présentent à nous.

Depuis des mois, nous avons identifié Roxane Revon parmi les nombreux candidats du tour préliminaire de LaPrimaire.org alors même que son programme n’était pas aussi élaboré qu’aujourd’hui. Nous avons acquis la certitude que ce qu’elle porte correspond à nos convictions.

Roxane Revon incarne le renouvellement de la politique française. Elle est jeune, elle est nouvelle, elle est franche et fidèle, constante et audacieuse. Elle est sincère et crédible. Elle est énergique et déterminée. Depuis combien d’années n’avons-nous pas pu attribuer tous ces adjectifs à une seule personnalité politique ?

Elle s’adresse aux citoyens : citoyenne parmi nous, elle réveille les consciences des plus de 40 ans, éveille celles des jeunes ! Elle s’occupe de ce qui nous regarde, nous donnant envie d’en faire de même, avec elle. Ce faisant elle redonne des couleurs à la démocratie, puisque précisément les citoyens s’emparent à nouveau de la chose politique.

Elle est indépendante de tous partis et de tous réseaux ; Roxane Revon, sur sa seule personnalité et sa vision a déjà su réunir autour d’elle une équipe et des sympathisants de plus en plus nombreux, tous issus de la société civile pour construire un véritable projet politique. Nous sommes convaincus qu’elle a toutes les qualités pour rassembler derrière elle tous les citoyens qui ne se retrouvent pas dans les partis traditionnels.

Pour faire face à la transformation de notre monde, Roxane Revon veut porter la vision d’une société Juste, Responsable et Confiante en elle-même. Dans cette société, les Territoires, la Nation et l’Europe travailleront ensemble de manière complémentaire, l’État sera plus discret et plus efficace et la société civile plus active.

Roxane Revon veut faire de nos territoires la base du renouveau économique et de l’emploi. Elle encourage les citoyens à s’approprier un modèle de développement basé sur la convergence des transitions énergétique et numérique et propose de faire changer d’échelle l’ensemble des initiatives que l’on rencontre un peu partout dans notre pays. Dans son modèle social, le chômage ne sera plus une rupture, mais appréhendé comme une transition grâce à une protection sociale adaptée aux nouvelles réalités des parcours professionnels.

Dans ce projet l’École sera refondée autour de deux priorités : éradiquer l’échec scolaire et réussir l’égalité des chances.

Pour faire face aux fractures qui divisent notre société, Roxane Revon veut aussi réaffirmer clairement nos priorités en matière d’immigration, d’intégration et de modèle culturel.

Dans ce projet la modernisation de notre vie institutionnelle répondra aux aspirations de nos concitoyens en articulant notre démocratie représentative avec une nouvelle démocratie participative. Roxane Revon vit dans son temps : elle fait sienne les nouvelles technologies, et veut les utiliser pour permettre aux citoyens de contribuer à notre vie politique.

Enfin, Roxane Revon fait partie de ces rares personnalités qui osent encore parler d’Europe. Pas de l’Europe que nous connaissons et qui ne fonctionne pas, mais bien de celle qui permettra à la France de retrouver une puissance qu’elle n’a plus face aux empires politiques, économiques et militaires qui entourent notre continent.

C’est pour cet ensemble de raisons qui englobent à la fois ses qualités personnelles, sa liberté, sa capacité à réunir, et sa vision politique que CITIZENLAB a décidé d’apporter avec enthousiasme son soutien à Roxane Revon lors du vote final à LaPrimaire.org qui s’est déroulé le 15 décembre 2016.